#FoodSweetHome – Iara

Dans la période de l’Avent et au-delà, du 18 novembre prochain au 20 janvier 2018, l’Association Présences profite de réfléchir au thème de la nourriture comme moyen de rapprocher les gens les uns des autres : quoi de mieux qu’une table, en effet, pour discuter ensemble ? quoi de mieux que le boire et le manger pour se détendre et célébrer la vie ? C’est un peu dans cet esprit-là que Présences a approché Mme Iara Vega Linhares, une artiste photographe biennoise.

Graphiste et journaliste de formation, proche de ses origines nicaraguayenne et brésilienne, Mme Iara Vega Linhares s’est intéressée à différents magasins de notre ville où elle retrouvait elle-même des produits qui lui convenaient. Elle nous parle de son projet : #FoodSweetHome :

« Dans #FoodSweetHome, j’explore l’univers des magasins d’alimentation qui vendent des produits pour les communautés les plus diverses de la ville de Bienne.

Des lieux où convergent des centaines d’espèces, des boissons traditionnelles, des thés, des cafés, de riz variés, des langues indigènes et étrangères, des odeurs lointaines ou très proches. Des magasins qui sont aussi indispensables pour notre consommation et qui constituent une alternative importante aux grandes et puissantes chaînes.

« Chez Champion, du Pakistani Mahmood, qui distribue les produits dans des allées dédiées à chaque continent, où les clients, en plus de produits, se retrouvent de façon décontractée et échangent des mots ou des nouvelles du pays d’origine. Ou des Biennois qui recherchent des épices pour retrouver des recettes apprivoisées lors d’un voyage ou séjours ailleurs.

« Un hommage à l’un des derniers magasins de proximité de la ville, spécialisé dans les produits locaux et la fromagerie et qui va bientôt fermer quand son propriétaire, Bernard Bonadei, en partant à la retraite, se retire en absence de successeur.

« La boucherie de Di Pietro, un « must » qui satisfait les papilles exigeantes de l’immense communauté italienne de Bienne. Batavia l’épicerie moderne qui enchante la Vieille Ville avec des saveurs nostalgiques et à la fois d’actualité. Versé, le magasin Bio, qui fournis de produits écologiques, attentif au commerce équitable, ainsi que des alternatives à diverses allergies alimentaires. Le Asian Market et ses épices et produits orientaux qui deviennent essentiels aussi sur les tables les plus occidentales.

« Avec #FoodSweetHome, j’ai l’intention de rendre hommage au multiculturalisme du lieu où je vis, à toutes ces communautés qui sont une partie tangible de l’ensemble d’une société qui cherche à être large et cohérente avec notre temps. »

À côté de cette histoire pluriculturelle, à côté de toutes ces marchandises qui rapprochent les gens entre eux, Présences vous réserve différents événements à découvrir très bientôt sur les affiches et flyers.

Vernissage en présence de l’artiste et des gérants des magasins : samedi 18 novembre à 18h, église du Pasquart

3 décembre, 17h30 à la Maison Wyttenbach (J.-Rosius 1) Restau du Réseau des Jeunes en faveur d’une association

cf. sur FaceBook : https://www.facebook.com/events/145932816034791/

5 janvier, 20h, spectacle ‘L’Albanais 100%’ d’Ali Sylejmani, en soutien à des jeunes filles en Albanie

cf. sur FaceBook : https://www.facebook.com/events/845343585640182/

Finissage le 20 janvier à 17h au même endroit

Ouvertures habituelles les me. sa. et di. de 14h-17h : renseignez-vous svp. auprès de Luc N. Ramoni au +41 79 689 68 47

 

ci-dessous, vous trouvez le verso du flyer de l’expo

 

Interview de Joan Charras Sancho

En marge de la conférence qu’elle a donnée le 2 octobre dans le cadre de l’exposition « Semper Reformanda? », Joan Charras Sancho a accordé un interview à l’équipe de Paraboliques, le magazine radio des Eglises biennoises.

Retrouvez cet interview sur le site de Paraboliques

Conférence : « Tous aimé-e-s de Dieu… »

Eglise du Pasquart, Faubourg du Lac 99a, à Bienne
Lundi 2 octobre 2017, 20h
Entrée libre, collecte


Toutes et tous radicalement aimé-e-s de Dieu : homos, hétéros, hipster ou manager !

Une conférence de Joan Charras Sancho Dr en théologie et praticienne, auteure du livre « L’accueil radical ».

Téléchargez le papillon de la conférence

Exposition : « Semper reformanda »

Eglise du Pasquart, Faubourg du Lac 99a, à Bienne
Ouverture : mercredi, samedi, dimanche, 14h-17h
Entrée libre


Luther a écrit 95 thèses en 1517 ; et aujourd’hui ? que dirions-nous du monde réformé ?
Présences propose à toute personne intéressée de participer à cette réflexion en envoyant ses textes sous forme de tweets (de 160 signes) à info@presences.ch

Une sélection de vos propositions fera l’objet d’une expo : « Semper Reformanda » (qui doit toujours être réformée) dès samedi 26 août à 17h jusqu’au dimanche 15 octobre à 20h.

 

Au programe, en marge de l’expo :
– Vernissage, samedi 26 août à 17h avec Mme Carolina Costa (« Ma femme est pasteure »), conférence : « Les protestants au défi des médias ».
– Jeudi 31 août à 20h avec Mme Nadine Manson (Dr en théologie et pasteure à Bienne), conférence : « La Réforme, une nouvelle vision du monde. »
– Lundi 2 octobre à 20h avec Mme Joan Charras Sancho, (théologienne, auteure avec M. Yvan Bourquin du livre « L’accueil radical »), conférence : « Toutes et tous radicalement aimé.e.s de Dieu : homos, hétéros, hipster ou manager ! ».
– Finissage, dimanche 15 octobre à 17h avec M. Jean-Eric Bertholet (théologien et pasteur à Bienne), conférence : « Traduction – trahison ? ».

Téléchargez le papillon de l’exposition

Mais qui donc était Thomas Wyttenbach?

Thomas Wyttenbach (1480/82–1526) reste aujourd’hui un personnage intemporel et mystérieux. Il a joué un rôle considérable dans le développement de la Réforme à Bienne et dans le canton de Berne. Dans le numéro 67 du « Seebutz », Hans Rudolf Lavater Briner le décrit comme une figure incontournable de l’histoire biennoise. Une personnalité célèbre, à son aise dans tous les domaines de connaissance et jouissant d’un rayonnement influent. T. Wyttenbach avait très tôt perçu les problèmes des Indulgences.
A Bâle en 1505, il a occupé la chaire professorale avec pour étudiant Huldrych Zwingli. En été 1524, alors qu’il était prêtre lié à la Stadtkirche de Bienne, son mariage a ouvert à Bienne et de manière irréversible une nouvelle vision de l’Eglise. L’exposition, présentée par l’« Association Présences », nous propose de reprendre les questions liées au vivre ensemble d’hier et d’aujourd’hui.

 

Thomas Wyttenbach, la Réforme à Bienne

Si Martin Luther a donné le coup d’envoi de la Réforme en 1517, la Suisse n’a pas été longue à lui emboiter le pas. Zürich d’abord, puis d’autres cantons renoncent à la messe et à l’Église catholique. Dans le canton de Berne, c’est en 1528 qu’on franchit le pas. Mais à Bienne, c’est un petit peu avant que le virage est pris, sous l’impulsion d’un moine réformateur des habitudes politiques et sociales de sa ville : Thomas Wyttenbach.
La petite expo qui s’ouvre ce 11 mars est composée de quelques photos de documents de l’époque sur la ville de Bienne, sur le personnage mystérieux qu’est Thomas Wyttenbach (ses ‘portraits’ ne sont assurément pas réalistes !) et sur les raisons politiques et financières qui ont présidé à ce virage important.
Lors du vernissage, nous aurons le plaisir d’entendre Mme Margrit Wick-Werder, historienne grande spécialiste de cette époque de l’histoire de la ville, et spécialiste de ce qui s’est passé à la Réforme : ne manquez pas cette occasion !

Eglise du Pasquart : Faubourg du Lac 99a, Bienne
Heures d’ouverture : me, sa et di de 14-17h
Vernissage : samedi 11. 03, 17h avec Mme Wick-Werder, historienne
Finissage : samedi 29. 04, 17h

Téléchargez le papillon de l’exposition

 

Conférence du 31 janvier: Sola Scriptura

Seule l’écriture compte — Sola Scriptura — est un des slogans fondamentaux de la Réforme. La journaliste Amira Hafner Al Jabaji invite à réfléchir avec un regard nouveau sur les livres saints. Experte et musulmane, elle raconte sa découverte du Coran, une ouverture qui suscite des perspectives fraîches dans cette Bienne multireligieuse. Sa contribution à la compréhension de lectures religieuses et d’approches différenciés ouvre de nouvelles possibilités de vivre ensemble en paix. Nous, les Eglises réformées, voulons y contribuer également. Le vœu de clarifier et d’autocritiquer nos relations avec l’Islam fait partie des exigences de la Réforme d’aujourd’hui, un vœu que nous partageons avec l’Eglise évangélique en Allemagne.

AmiraHafner
L’intervenante, la journaliste Amira Hafner

Conférence « Sola Scriptura », par Amira Hafner.

 

Mardi 31 janvier, maison Wyttenbach (Rosius 1, Bienne) 19h.
Traduction simultanée en français par Liliane Gujer

Téléchargez le programme des ’31’

 

La Réforme sur son 31 pour le 500e

Cette année 2017 est un peu spéciale pour Présences, qui associe ses forces aux paroisses réformées francophone et alémanique de Bienne pour célébrer le jubilé de la Réforme.
Ainsi, Présences va soutenir le fil rouge de cet événement, fil rouge qui consiste en la tenue d’événements divers lors de chaque ’31’ de l’année.
Présences organisera aussi dans les murs du Pasquart pendant la période de Carême, une exposition sur Thomas Wyttenbach, le réformateur biennois.
Enfin, Présences organise pour la rentrée scolaire 2017-2018 une exposition de thèses sur le monde réformé … restez connectés !

31 janvier – Conférence «Sola Scriptura – Seule l’écriture compte».
Seule l’écriture compte — Sola Scriptura — est un des slogans fondamentaux de la Réforme. La journaliste Amira Hafner Al Jabaji invite à réfléchir avec un regard nouveau sur les livres saints. Experte et musulmane, elle raconte sa découverte du Coran, une ouverture qui suscite des perspectives fraîches dans cette Bienne multireligieuse. Sa contribution à la compréhension de lectures religieuses et d’approches différenciées ouvre de nouvelles possibilités de vivre ensemble en paix. Nous, les Eglises réformées, voulons y contribuer également. Le vœu de clarifier et d’autocritiquer nos relations avec l’Islam fait partie des exigences de la Réforme d’aujourd’hui, un vœu que nous partageons avec l’Eglise évangélique en Allemagne.

Mardi 31 janvier, maison Wyttenbach (Rosius 1, Bienne) 19h
Traduction simultanée en français par Liliane Gujer

Téléchargez le programme des ’31’

La prochaine exposition est en préparation. Informations sous «A venir»